Refugee Report

“Open your eyes – hear my voice!”

Bon, ici ce n’est pas simple.

listen on Soundcloud

2013/11/22 07:00

Berlin, Oranienplatz [11-11-2013] 'Bon, ici ce n’est pas simple.'

Bon, ici ce n'est pas simple, au moins je suis ici maintenant depuis presque neuf mois. On est ici, on veut travailler mais on ne peut pas travailler parce que les papiers qu'on avaient ça nous ne permet pas de travailler, donc on habite [remplacé] ici sans travail, sans rien. Donc notre problème c'est nous voulons travailler, donc surtout nous, les gens qui viennent l'année 2011 à Lybie parce que on est piégé. Pour moi, je dis on est piégé, parce qu'on était trop nombreux, on est arrivé à Lampedusa, donc l'Italie , il a donné des papiers à chacun personne mais ils disent que maintenant, cet moment, l'Italie n'a pas la possibilité pou aider quelqu'un, aider que tout le monde [n'a pas assez] personnellement, donc on est sorti. D'autres, ils sont allés en France, d'autres sont allés en Nord-Ouest, on est dispersé par toute l'Europe. Maintenant, nous sommes ici à Berlin à l'Oranienplatz, donc on a la même situation : ni de travail, ni de rien. Donc, notre demande: nous voulons régulariser pour qu'on peut travailler. Regardez : Depuis je arrivais ici, on a vu beaucoup de difficultés, beaucoup même, parce que un homme sans travail, sans rien faire, c'est pas facile quoi. Donc quand on demande, d'autres ils disent que normalement on doit retourner en Italie mais c'est la même chose meme quand c'est retourner en Italie : On ne peut pas travailler là-bas, parce qu'il dit que là-bas, vraiment, il n'y a plus de travail. Donc, on est dans cette situation terrible. On peut dire généralement on est piégé, on peut aller ni devant, ni en arrière, donc on est piégé ici. Surtout cet moment ici le froid a déjà commencé donc nous voulions la maison pour dormir donc au camp [?] d'abord parce que [tipi]. Un mois, deux mois, ils disaient qu'ils ont nous donné la maison donc, dans cette maison n'a toujours - toujours de nouvelles paroles, nous on ne comprends pas ce que c'est. Donc pour moi peut-être c'est seulement nous plaquer quoi, ce n'est pas la réalité. Donc, le plus important pour nous maintenant, on voulais d'abord une maison pour dormir parce que ici maintenant il fait trop froid, vraiment. Donc ils disent qu'ils ont des maisons pour nous donc jusqu'à maintenant plus que deux mois on est pas déménagé là-bas. Est-ce que c'est vrai ou pas ? Pour moi peut-être ce n'est pas vrai. Ici, en Europe, moi, je ne peux pas dire moi seulement, nous, les jeunes africains, qu'est ce que ça nous fait une surprise ici parce que quand nous on était en Afrique on pense : Ici, en Europe c'est un continent de démocratie, de liberté, tout tout tout, on pense comme ça. Mais en réalité, pour moi, ce n'est pas ça parce que quand je viens ici j'ai vu d'autre chose, c'est pas ça quoi. Regardez, nous on est venu ici, on est pas venu pour tuer quelqu'un, ni pour voler, on est venu seulement pour chercher une petite chose pour qu'on peut vivre . Mais pourquoi [ils veulent pas]? Pourquoi ? Pourquoi ? Seulement chercher un petit peu pour qu'on peut vivre. Donc, la réalité : Tu étais en Afrique, qu'est-ce que tu t'es imaginé ? Europe, quand t'es arrivé là-bas, ici, c'est le contraire quoi, c'est le contraire. Parce que quand on dit démocratie, s'il y a des vraies démocraties, il y a aussi des vraies libertés, donc ils ne peuvent pas nous bloquer. On ne peut pas travailler, ni rien, parce que: un l'homme sans travail est-ce qu'il a des libertés ? Pour moi non. Liberté pour moi, moi je le comprends comme ça, quand on dit liberté tu dois faire quelque chose quand tu veux mais tu dit, tu es l'homme et ne pas [?]. Parce que ici tu ne peux pas travailler il y a aussi d'autres problèmes, tu peux pas meme voyager. Et cela, c'est pas une liberté, non. C'est pas une liberté. En réalité, c'est pas de la liberté, nous vraiment ont besoin d'aide pour qu'on peut sortir cette difficulté, mais tu n'as [que trois ans]. On est dans le continent d'Europe. Sans travail, sans rien faire. On ne sait pas maintenant qu'est-ce qu'on peut faire. Donc on a besoin d'aide pour qu'on peut sortir de ça. Voilà.

back