Refugee Report

“Open your eyes – hear my voice!”

On vie dans une situation de précarité

listen on Soundcloud

2014/07/26 01:32

Je vie à Burg bei Magdeburg, ça fait bientôt deux ans. On vie dans une situation de précarité, on n'a pas le droit de sortir du territoire de Burg, de Magdeburg, on va pas à l'école. On travaille pas, nous n'avons pas de future, l'Allemagne ne veut pas nous régulariser. Les gens qui travaille dans le social ne sont pas ouverts à nous. Ils nous voient comme des personnes qui méritent pas de respect. Même pour te soigner il te faut un papier pour ensuite voir le docteur. Même si tu tombes malade au milieu de la nuit tu es obligé de rester avec la souffrance jusqu'au lendemain. S'ils ont une pause aussi, tu te patientes. Ils en foutent. On partage les chambres avec quatre personnnes. Près de cent personnes dans le foyer. Les cultures ne sont pas pareilles, l'education... Il n'y a pas d'hygiène. Pour faire des achats il te faut faire à peu près cinq kilométres. Si tu n'a pas de vélo tu marches. C'est dur vraiment, c'est dur. //

I live in Burg, near Magdeburg. We live in a unstable situation, we don't have the right to leave the reagion of Burg, of Magdeburg, we don't go to school. We don't work, we have no future, Germany does not want to regularize us. The social workers are not open to us. They see us like people who don't earn any respect. When we need medical assistance, you need a paper to see the doctor. If you are sick during the night you have to keep on suffering until the morning. And if they are having a break, you have to be patient. They don't care. We share the rooms with four people. There are about one hundred people on the center. There are different cultures, education. There is no hygiene. To buy anything you have to go about five kilometers, if you don't have a bike, you walk. It's hard, really hard.

back